Streaming en échographie

Streaming en échographie

La télé-expertise et vidéo transmission en échographie fœtale : Quelques éléments pour le faire soi-même

La télé-expertise et vidéo transmission en échographie fœtale : Quelques éléments pour le faire soi-même

 

Suite à la restriction des accompagnants dans le cadre du Covid-19, le Cabinet SF du Parc  a mis en place un système de télé-expertise en échographie fœtale permettant au co-parent de suivre en direct l’échographie de leur conjointe via internet.

Cette transmission en direct est aujourd’hui facile d’accès et repose sur la combinaison de deux outils répandus un boitier de capture vidéo ainsi qu’un logiciel de visioconférence.

Toutefois, la captation et la retransmission d’imagerie médicale reste un traitement de données personnelles sensibles. De ce fait, il est important de bien réfléchir à la mise en place ainsi qu’aux outils utilisés en amont afin d’assurer la plus haute sécurité et confidentialité de ces données. Nous tenterons ici de vous donner quelques clés de réflexion.

 

 Le principe du boitier d’acquisition 


Un boitier d’acquisition vidéo de capter le signal d’une caméra afin de le transmettre à la mémoire centrale d’un ordinateur grâce à une interface. Cette technologie est aujourd’hui très répandue et utilisée par les Streamers pour pouvoir retransmettre en direct des parties de jeux-vidéo ou d’émissions comme sur Twitch.
De ce côté-ci, peu de choses à vérifier ; les caractéristiques techniques peuvent être importantes pour la qualité de la vidéo. Toutefois, il est important de s’assurer que les données qui seront collectées ne seront pas transmises au constructeur de boitier.

Les données doivent "rester" à un niveau local et n’être redirigées que vers votre ordinateur directement.

S’agissant de SFDUPARC, le choix s’est porté vers des modèles standards pour une question de coût abordable et de simplicité : aucune interface du constructeur, donc aucune transmission de données vers une partie tierce (logiciel constructeur).


Le boitier d’acquisition se pose ainsi en sortie d’échographe et est relié à un ordinateur sur lequel sera mis en place un logiciel de vidéoconférence.

Si le principe du boitier d’acquisition est simple et ne pose, a priori, aucun problème en matière de protection des données, il en est autrement du logiciel de visioconférence, pour lequel il s’agira d’être plus vigilant.

Streaming en échographie

Quel logiciel de visioconférence choisir ?

En théorie, un simple appel Skype ou une diffusion en direct sur Twitch pourrait permettre de diffuser une échographie en direct. Toutefois, un certain nombre de données personnelles seraient collectées et, surtout, la sécurité des données ne saurait être assurée.

Dès lors qu’il s’agit de transférer des données médicales en dehors de son environnement contrôlé, tout.e professionnel.le de la santé doit faire preuve de la plus grande vigilance et s’assurer d’au moins 3 éléments de base:

  • Que les données soient suffisamment protégées lors du transfert (Chiffrement du transfert)
  • Que les données sont bien transmises à la bonne personne et seulement à celle-ci (Authentification du destinataire et transfert unique)
  • Que le transporteur des données ne puisse pas ‘jeter un œil’ aux dites données (Chiffrement de bout-en-bout)

Afin de vous guider dans le choix d’un système, l’autorité de protection des données des Pays-Bas a réalisé une comparaison de la protection de la vie privée des plus gros acteurs du marché actuellement.

Streaming en échographie

De cette étude ressortent deux systèmes particulièrement protecteurs : Jitsi et NextCloud qui sont aussi les deux seuls auto-hébergés. C’est pourquoi, dans le cadre de son activité, SFDUPARC a choisi d’utiliser (pour le moment) Jitsi pour plusieurs raisons :

  • Parce que nous hébergeons localement le serveur de vidéoconférence nous permettant de garder un contrôle total sur les données
  • Parce que les données personnelles collectées sont minimisées et effacées après chaque appel
  • Parce que nous pouvons nous assurer au cas par cas de l’identité des individus.

Outre la sécurité de la transmission, il est important également de s’assurer que les transmissions ne sont pas sauvegardées.

Le stockage des données doit être fait préférablement sur un serveur local, ou bien dans un espace suffisamment protégé et habilité à stocker des données médicales.

En France, la certification HDS : Hébergement de Données de Santé permet de s’assurer d’une niveau de sécurité suffisant et adapté. Une liste des organisations certifiées peut être trouvée ici.

 

Au delà du challenge technologique, il était important pour l'équipe de SF du Parc de pouvoir continuer à préserver le couple parental en pleine construction et permettre au conjoint d'assister aux examens échographiques clés.

Références : 

https://autoriteitpersoonsgegevens.nl/sites/default/files/atoms/files/keuzehulp_privacy_videobellen.pdf

 

 

Retrouvez également notre tutoriel en français.